Pourquoi et comment mettre en oeuvre une Digital Workplace ?

Un espace de travail plus humain. S'il fallait définir l'apport fondamental d'une Digital Workplace, c'est cette caractéristique qu'il faudrait retenir. A travers elle, le numérique ne bouleverse pas seulement les limites temporelles et spatiales de l'environnement de travail, les données de l'entreprise devenant accessibles de partout, à tout moment et depuis tout terminal. Il ouvre surtout un nouveau canal d'échange, qui multiplie comme jamais les possibilités d'interactions des collaborateurs.

La Digital Workplace rend visible l'organisation humaine de l'entreprise et chacun, quels que soient son statut et sa fonction, acquiert avec elle le pouvoir de prendre la parole, pour partager une information, une idée, un problème, une solution, interagir dans un processus métier… Pour l'individu, la Digital Workplace constitue ainsi à la fois un vecteur de valorisation, d'épanouissement et d'efficacité au travail.

 

Pour porter cette richesse d'interactions humaines, la Digital Workplace doit répondre sur le plan fonctionnel à quatre grands enjeux : la communication, le partage et la capitalisation de la connaissance, l'efficacité opérationnelle, le travail collaboratif. Et elle doit le faire en étant capable – au niveau du collaborateur jusqu'à celui de l'organisation – de mettre en scène l'information, les interactions, d'où qu'elles proviennent : de suites de productivité comme Office365, G Suite ou celles Open Source, d'applications métiers, d'outils tiers... C'est cette vision que porte Jalios avec sa solution Jalios JPlatform.

Celle-ci permet, par exemple, de bâtir une Digital Workplace reposant sur Office365, en surmontant la complexité fonctionnelle de cette suite grâce à l'orchestration de ses différents outils, qu'elle peut aussi venir compléter de ses propres fonctionnalités. Surtout, en apportant une véritable dimension collaborative, Jalios JPlatform fait basculer de la simple productivité individuelle, visée par les suites comme Office365, dans l'efficacité collective. Au bénéfice de l'ensemble de l'organisation, de sa capacité d'innovation, sa performance opérationnelle.

 

Parce qu'elle met l'humain et la collaboration au centre, la Digital Workplace induit cependant un profond bouleversement. Elle bouscule les modes de fonctionnement établis, les habitudes. Elle nécessite ainsi une véritable conduite du changement, dont certains ingrédients sont connus : de  prendre conscience de la nécessité de changer, en passant par l'implication des managers, d'un réseau d'ambassadeurs, jusqu'à l'étape finale : ancrer les nouvelles pratiques dans la culture d'entreprise.

Mais comment agir sur une notion aussi abstraite que celle de culture d'entreprise ? C'est sur ce thème qu'est venu échanger Béatrice Rousset le 12 novembre dernier, lors du Digital Workplace Summit organisé par Jalios, autour de son livre écrit avec Philippe Silberzahn, « Stratégie modèle mental : cracker enfin le code des organisations pour les remettre en mouvement ». Les deux auteurs proposent d'entrer dans le concret de la culture d'entreprise à travers l'identification des modèles mentaux qui la structurent et la bloquent, afin de leur substituer ceux propres aux entrepreneurs.

Une piste innovante à explorer pour aller plus loin dans la transformation ouverte par la Digital Workplace.


Voir aussi :

Digital Workplace Summit 2019
12 novembre 2019 / Paris, La Défense

Des conférences pour réussir votre futur projet collaboratif.

Lire la suite

Découvrez notre newsletter

Recevez l'actualité de Jalios en saisissant votre adresse e-mail :

Je m'inscris